Big data : utopie, rêve ou cauchemar ?

L’utopie Big data : rêve ou cauchemar ?

L’ère du Big data s’apparente à une utopie numérique, pavée de bonnes intentions et prometteuse d’un bonheur futur accru. Pourtant, celle-ci ne se réalisera pleinement qu’avec l’exercice de notre discernement et de notre responsabilité.

L’explosion massive des données – le Big data – et leur analyse constituent une utopie numérique. Les promesses technologiques sont nombreuses : prédire l’avenir (nos décisions d’achat comme les pannes des machines), se déplacer plus rapidement, repousser la date de notre mort…

Ce monde meilleur est notamment prôné par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) qui prévoient une société plus heureuse, plus libre et plus juste. Ces entreprises innovent et améliorent notre quotidien, mais elles militent aussi pour plus de transparence afin d’accéder à nos données personnelles, nouveau pilier de notre société numérique… alors même qu’elles cultivent le plus grand secret sur leurs activités. Quelle attitude aborder face à cette nouvelle utopie ?

L’utopie émerge toujours face à un réel déficient. Paul Ricœur la qualifiait de « matériel explosif » ou encore de « révolte créatrice ». Aujourd’hui, les technologies disruptives font voler en éclat les anciennes structures : Uber et BlaBlaCar révolutionnent notre rapport au transport, Space X se lance, avec d’autres, dans la conquête spatiale et Google souhaite rendre l’homme immortel. Ces prouesses technologiques visent à améliorer notre vie et, in fine, à nous rendre plus heureux, essence même de toute utopie. Suite …

(Source : article de Adrien RIVIERE publié le 28 décembre 2015 dans Les Echos)

Tagués avec : , , , , , , , , , , , , , , ,